Bien dormir sur ses deux oreilles, c’est facile!

Classé dans : Non classé, Thérapies naturelles | 0

 

Vous ne vous considérez peut-être pas comme satisfait – mais si vous avez le sentiment de bien dormir, cela peut être le signe d’une vie heureuse.

Si l’insomnie est votre compagne de nuit, c’est bien le signe que quelque chose cloche, et cette cloche vous maintient éveillé une bonne partie de la nuit. Et si c’était un trouble passager ? Savez vous distinguer une insomnie passagère d’une insomnie routinière ?

Dans les jours qui viennent vous allez vivre un événement extraordinaire.

Oui tout le monde passe une mauvaise nuit quand il anticipe un événement : demain je me marie, ou demain je suis viré. Ce sont de insomnies normales, totalement physiologiques. Quand on est stressé c’est normal de passer une nuit agitée, c’est comme lorsqu’on se cogne ça fait mal, aie ! L’insomnie dans ce cas là c’est un signal de l’organisme qui dit : « il faut te préparer ! Un grand jour arrive ! »

 

Je suis réveillé toutes les nuits à 3H du matin.

Et pourtant je n’ai aucun problème pour m’endormir.

On est soit du soir, soit du matin ; donc quelqu’un du matin va se réveiller tôt. Quelqu’un du soir va se coucher très tard et s’il veut se coucher plus tôt il va avoir des difficultés à s’endormir.

Il faut tenir compte aussi des saisons, En été le soleil se lève vers 4H du matin, donc se réveiller spontanément vers 3H, n’est pas surprenant. De même le soleil se couche vers 20H, s’endormir à 20H est une gageure.

3H du mat! c'est l'insomnie!
3H du mat! c’est l’insomnie!

 

En général, quand le réveil est à 3H du matin, systématiquement, on va chercher une cause médicale ; parce que quand même, une fièvre, une toux, c’est à investiguer. Et surtout le grand pourvoyeur de l’insomnie, c’est la dépression. Ca ne sert à rien de traiter l’insomnie si on ne traite pas la dépression, c’est même anti productif, car tous les médicaments contre l’insomnie, , s’opposent aux anti dépresseurs.

Il faut savoir aussi, qu’en médecine chinoise on dit que le réveil à 3H du matin c’est un problème hépatique, on peut donc faire un petit traitement pour détoxifier le foie.

 

 

 

J’ai l’impression de ne pas dormir.

Les investigations médicales vont permettre de distinguer deux types d’insomnies :
L’insomnie objective : j’ai l’impression de ne pas dormir, et dans la journée je suis crevé. Dans ce cas j’ai sommeil, j’ai bien une dette de sommeil.

L’insomnie subjective, paradoxale : j’ai l’impression de ne pas dormir mais dans la journée je suis en pleine forme. Ca veut dire je dors mais je ne sens pas que je dors. J’ai perdu la capacité à percevoir mon sommeil.

 

Est ce que c’est possible de soigner quelqu’un qui ne dort pas depuis 8 ans :

S’il fait la fête depuis 8 ans c’est normal. Il dit que non, il sourit. S’il sourit, c’est qu’il est en forme, c’est donc une impression, une insomnie subjective.

S’il s’endort dans la journée, c’est un sommeil objectif, il faut s’en inquiéter. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’inquiéter pour une insomnie subjective, mais quand il y a une dette de sommeil les conséquences sont assez sérieuse, et le traitement est différent.

 

Je veux dormir et je n’y arrive pas.

 

C’est l’insomnie primaire, ca devient un cercle vicieux, les personnes organisent leur vie, autour de l’insomnie, et on voit très bien que c’est le désir de s ‘endormir qui les empêche de dormir.

« Demain faut que je me couche tôt, pour être en forme »,

«  faut que je dorme, que je dorme »

Ce sont ces phrases en boucle, qui empêchent de dormir.

 

Un exemple connu : Prenez 30 personnes en bonne santé, réunissez les dans un dortoir, on éteint les lumières et on annonce 50 000€ au premier qui s’endort. Y en a pas un qui s’endort ! Ils veulent tellement dormir qu’ils ne peuvent pas ! L’excitation de vouloir gagner y participe aussi.

 

Un contre exemple :

  • « docteur, je ne dors pas je suis insomniaque».
  • « Bon on va vous enregistrer pendant vos insomnies »

Alors l’insomniaque, se dit :

  • «  je vais leur montrer que je ne dors pas ! »

IL NE VEUT PAS DORMIR, et pouff ! il dort toute la nuit.

 

C’est pour ca que devant la TV, si il y a un programme intéressant, on ne veut pas dormir, et…. on s’endort, alors on fonce au lit, pour dormir, ….et là on ne dort plus.

 

Le commercial,avec beaucoup de stress :

«  Je me réveille la nuit en pensant à tout ce que j’ai à faire ».

On est pessimiste la nuit, et tout prend des proportions folles !

le stress du travail , la dépression guette
le stress du travail , la dépression guette

 

 

Comment en sortir de tout cela ?

Il faut absolument traiter l’anticipation sous toutes ses formes : stress du travail quotidien, peur de ne pas s’endormir, et là il n’y a que les thérapies, cognitives, et comportementales comme l’hypnose, la méditation, la relaxation qui font merveille, et les médicaments n’ont aucun effet.

C’est compliqué d ‘éviter les sources d’angoisse aujourd’hui.

Inutile d’en rajouter quand on se réveille la nuit en regardant toutes les minutes combien de secondes il reste à dormir ! certains téléphones vous disent combien de temps il vous reste à dormir, je suis très hostile à ça, car dès que vous créez de l’anticipation vous créez de l’insomnie. Moins on a d’appareil dans sa chambre, mieux on dort. La lumière rouge fait dormir, la lumière bleue crée de l’insomnie. Sortir toutes sources d’information de la chambre la nuit. L’hypnose est une des techniques, avec la relaxation, la méditation, la pleine conscience, les thérapies comportementales, qui marchent en fait.

Pour vaincre l’insomnie, prendre des leçons pour s’endormir ! Il y a des exercices très simples, comme la cohérence cardiaque, ce sont des exercices respiratoires, à faire la nuit, au moment de s’endormir, et ca marche très bien.

 

Pour vaincre l’insomnie, avoir une attitude consciente. On ne peut pas « être au four et au moulin », de même on ne peut pas s’endormir pour gagner 50 000€, on ne peut pas s’endormir en ressassant sa journée de travail passée ou à venir. Le sommeil se gagne quand on est dans le moment présent, sans attentes prédéterminées, avec le seul besoin de se détendre, de profiter largement de quelques heures de repos, dans le silence, le calme, le bien être.

profiter du moment présent et basculer dans le sommeil
profiter du moment présent et basculer dans le sommeil

 

La tension crée l’insomnie, on veut faire quelque chose pour être bien sûr de s’endormir, et de préférence le plus vite possible, on met du vouloir, beaucoup de vouloir, ce qui crée de l’agitation, alors qu’en fait la seule participation à avoir c’est de dire oui à l’appel intérieur du corps qui de lui même se détend et s’endort, bascule dans le monde des rêves. le secret pour dormir sur ses deux oreilles : laisser faire les choses pour elles mêmes, sans attente, pour en recevoir la paix de la nuit belle comme un sourire.

 

Laissez un commentaire